Par : domic

Girolles

Vue de Girolles

Girolles est une commune du canton de Ferrières en Gâtinais située à 7km au nord ouest de Montargis entre Cepoy et Corquilleroy. Elle fait partie de la communauté de communes des Quatre Vallées (19 communes autour du Loing, Fusain, Cléry, et Betz).
La commune s’étend sur 13,9 km² et compte 711 habitants (les Girollois).
Elle est située à 98 mètres d’altitude.
Le Loing et le ruisseau de la Cressonnière coulent sur la commune.
En dehors d’un centre bourg où se trouvent la mairie, l’école (maternelle et primaire), l’église et une salle de réunions-cantine la population se répartit en 17 petits hameaux.
http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-girolles-45.html

La mairie-école
Chèvrerie and Cow

Quelques points d’histoire :

Un site préhistorique a été découvert à la Vallée en 1874. La mairie possède une petite collection de silex, haches polies et flèches. Des bulletins de la Société d’Emulation de Montargis parlent de ce site. Dans le N° spécial 2 de septembre 1979 « Site préhistorique de la Vallée, (Girolles, Loiret), Mr André Aubourg raconte l’histoire des fouilles. Dans ce même numéro on trouve une préface intéressante de Mr Paul Gache sur le passé de Girolles où il explique que le nom même de Girolles, réservoir de silex, vient de la préhistoire. Au temps de Charlemagne la forme Garille est un dérivé ou homonyme tiré du langage populaire de ker signifiant pierre , puis elle devient Geroles au 12ème siècle, puis Gerolla et Gerellis. Le nom serait donc issu de la façon dont on désignait les pierres depuis des millénaires.
http://gatinais.histoire.pagesperso-orange.fr/sempres.htm
Les revues de la SEM se trouvent à la médiathèque de Montargis.

Le village possède une église romane construite fin XIème-début XIIème siècle. L’église Notre-Dame est inscrite à l’inventaire des monuments historiques. Le porche caquetoir avec tympan sculpté représentant l’agneau mystique est le seul de l’époque romane existant dans le Gâtinais orléanais. De la même époque que le tympan se trouvent dans le chœur quatre chapiteaux ciselés. Pour la sauvegarde de cette église une association Ultreia a été créée au sein de la mairie et une souscription a été lancée par la Fondation du patrimoine.
http://www.fondation-patrimoine.org/fr/centre-7/tous-les-projets-378/detail-eglise-notre-dame-de-girolles-11929

L’église et son caquetoir

Le tympan de l’église
Un chapiteau

D’autre part à la fin du 18ème siècle, le clocher de Girolles étant visible de tous les points de l’horizon, Claude Chappe fit démolir la flèche qui recouvrait la cloche et construire à la place une cabane en bois pour les employés chargés d’actionner le mécanisme qui permettait de manœuvrer les grands bras sémaphoriques, base de son télégraphe, installés au sommet de l’église. La ligne cessa de fonctionner en 1862 et les crédits de remise en état du clocher furent votés en 1875.
http://gatinais.histoire.pagesperso-orange.fr/Chappe_cad.htm

Le télégraphe sur l’église
Le poste de Girolles

Sources : mairie de Girolles- Bulletins de la Société d’Emulation de Montargis-Fondation du Patrimoine.