Par : alainh

Louzouer

La mairie

Quelques mots sur Louzouer...

Louzouer, canton de Courtenay, arrondissement de Montargis, a une superficie de 1123 hectares.
Son altitude varie de 112 mètres à 138 mètres.

Sa population est d’environ 300 habitants : les Oratoriens et les Oratoriennes.

Le menhir de la Chaise, qui mesure environ quatre mètres de hauteur, est l’un des plus grand mégalithe de la région Centre. Il présente de nombreuses protubérances.

Le menhir de la Chaise

Cette pierre a reçu plusieurs noms :
La Chaise, le menhir formant le dossier d’une chaise et la pierre de calage le siège (cette pierre de calage de 40 cm de hauteur est situé au nord). Ce nom est resté celui du lieu-dit.
La Grande Pierre, celle-ci étant la plus grande des régions Centre, Bourgogne et Île de France.
La Pierre de Minuit, d’après une légende, le menhir ferait un tour sur lui-même, à minuit, la nuit de Noël.
Pierrefitte (pierre figée), sous Philippe VI au XIVe siècle.
Il est intéressant de noter l’utilisation de ce mégalithe lors de la fixation des limites féodales au cours de la moitié du XIVe siècle. Pour séparer les châtellenies de Montargis et de Courtenay, les commissaires choisirent le menhir de « La Chaise » comme borne stable et facilement identifiable. Ce mégalithe est désigné dans les lettres de juin 1336 par lesquelles Philippe VI entérina le travail de délimitation sous le nom de « Pierrefitte » (pierre figée) - Archives Nationales.J.167. Cette dernière dénomination se rencontre dans des actes bien plus récents, mais elle est quelque peu tombée en désuétude : sur les plans de la seconde moitié du XVIIIe siècle, elle porte le nom de « la Grande Pierre ».

Le chêne des Pitons

A noter également, le Chêne des Pitons : certainement l’un des plus âgés, voire le plus âgé des chênes du Loiret : 400 ans d’âge ! Il serait né sous Henri IV... Ses dimensions et son âge respectable méritent le détour !

L’église Saint-Martin

Eglise Saint-Martin, anciennement Saint-Clair (XIIIe-XIXe)

La première fondation religieuse sur le territoire de la commune était un oratoire (oratorium, l’oratoire devenu louzouer au fil du temps) fondé par des religieux nantais qui fuyaient les normands en remontant vers la Bourgogne, probablement à la suite de la destruction de Nantes en 843 par les Normands. L’église a été d’abord dédiée à Saint Clair, évêque de Nantes. Les autres fondations "de type ouzouer" ont été faites par les religieux de Marmoutiers et dédiée à Martin leur saint patron.

Sources : le conseil général et Wikipédia.