Publié : 15 mars

Jeudi 10 : Bouzy-la-Forêt

10 mars, rando du jeudi à Bouzy-la-Forêt préparée par Dany-Joël Moreau et Martine-Yannick Serpereau, accompagnée par Dany, Joël et Yannick.

Météo ensoleillée ; température : de 6 à 16°

31 randonneurs s’élancent sous un ciel bleu ensoleillé, prometteur d’une belle journée.

Départ du parking de l’église St Martin sur une boucle de 23km800 en direction de Châteauneuf-sur-Loire. Avant le cimetière, passage sur un chemin herbeux rejoignant la route de Sauvée puis en suivant par La Grande Maison, Maison Neuve, Sauvée, le Gué de la Pierre au bout du Grand Etang, le CR 17, la route des Mistiquaines, la route de Maisons Sauvées, le carrefour du Petit Etang.

Pause café route de Maisons Sauvées, à côté des énormes piles de bois de résineux, avec le cake du randonneur de Dany.

Reprise de la randonnée en empruntant un chemin de traverse, le carrefour des Châtelliers, la route de la Taille l’Abbé, un chemin d’herbes sèches jusqu’à la route de St Martin à Châtenoy, puis la route du Petit Etang, l’Etang du Milourdin et ses deux cygnes, le Sentier du Fossé jusqu’à la route du Tilloy, à nouveau un chemin de traverse, la route du Buisson Allant jusqu’au carrefour St Martin, puis deux chemins herbeux un peu marécageux rejoignant la route de St Martin à Châtenoy jusqu’au carrefour de Châtenoy, soit 12km100.

Pause pique-nique bien méritée sur l’espace aménagé au pied des grands séquoias. Partage de madeleines, chocolats, ...
Le soleil généreux incite à lézarder mais la randonnée n’est pas terminée !

Nouveau départ, avec 29 randonneurs, en empruntant la route de Châtenoy à Bouzy, deux sentiers herbeux et humides par endroit, la route du Tilloy traversée de la route D948, puis en suivant une trace en sous-bois herbeuse parfois humide, la route de Ste Croix, une petite allée rejoignant la route de Platteville, la route du Grand Veneur, la route du Chat Sauvage. Enfin un peu de civilisation avec le CR 42 menant à la Noue de la Latte, traversée de la D88, Le Pâtis et le Guichet, la Boue et son poney club, la Renardière, le Briou, Mi-Feuillage, le Monastère des Bénédictines, aller-retour jusqu’au Gué de la Planche aux Joncs sur la rivière St Laurent, retour au parking via le stade et le centre bourg.

Dénivelé : 40 mètres + ; 40 mètres -.

Grande boucle en Forêt d’Orléans qui a permis de découvrir des aspects autres que les clichés classiques : les petits étangs et les mares, des chênes remarquables, différents feuillus bourgeonnants et conifères.
Les fleurs printanières ne sont pas en reste et commencent à colorier les chemins, sentiers et sous-bois.
Le Sentier du Fossé, qui borde un fossé et l’Etang de Milourdin, porte bien son nom, marécageux à souhait.
Les allées secondaires et les chemins de traverses avec leurs herbes sèches, les ronces croche-pieds et les parties marécageuses, d’autres avec des ajoncs, ont permis de rompre la monotonie des longues allées (routes) de la forêt.
Bien sûr, notre présence bruyante n’a attiré aucun grand gibier !

Visite du Monastère Notre-Dame avec quelques achats dans la boutique dont la fameuse Eau d’Emeraude.
Des informations sur ce monastère en cliquant sur : www.benedictines-bouzy.com

Avant le retour, le traditionnel pot de l’amitié, en terrasse et au soleil, au bar de Bouzy clôturant une journée magnifique.

Merci à tous et toutes pour le partage de la bonne humeur, les pâtisseries et autres gâteries ..., la convivialité !
Bravo à tous les vaillants galissonniens pour leur participation.

Avec les salutations téléphoniques / messages de Chantal B., de Dominique et Gérard C., Dominique B., Arlette P., Jean-Marc T. (vœux de bon rétablissement...).

Et félicitations aux organisateurs, Dany et Joël, secondés par Martine et Yannick, pour nous faire partager un site qu’ils connaissent particulièrement bien, autant par l’histoire que par les paysages.
Quelques lieux de nostalgie pour Joël : le château de Sauvée et la tuilerie.

Merci à Laurent et Patrice pour leur assistance auprès de Christiane en fin de randonnée.

Découvrir ce village en cliquant sur :

Bouzy-la-Forêt

Quelques mots :
La Forêt domaniale d’Orléans est la plus grande forêt de France. Devenue domaniale en 1848, elle s’étend sur 35 000 hectares, formant un arc de cercle d’une cinquantaine de kilomètres entre Orléans et Dampierre-en-Burly. Essentiellement peuplée de chênes et de pins sylvestres, elle abrite 760 espèces animales et végétales.
La Forêt d’Orléans comprend quatre massifs : Orléans, Ingrannes, Lorris-Châteauneuf et Lorris-Les Bordes. Il s’y trouve une grande variété d’oiseaux dont l’aigle botté et le balbuzard pêcheur et des espèces remarquables comme le triton crêté, le lucane cerf-volant ou le flûteau nageant.
L’aménagement forestier privilégie quatre essences objectifs : le chêne sessile, le pin laricio de Corse, le pin sylvestre et le pin maritime. Traités en futaie régulière, les peuplements sont complétés par des essences secondaires variées : tremble, hêtre, bouleau, charme, alisier ...
Le diaporama se déclenche automatiquement dès l’ouverture de l’article.
Pour agrandir une photo, cliquer au centre de celle-ci ; pour continuer le diaporama, cliquer sur la petite croix en haut à droite de la photo.
Pour faire défiler les photos à son rythme, cliquer sur les flèches de chaque côté de la photo : flèche de droite pour la photo suivante, flèche de gauche pour la précédente.